Davidson THERMIDOR

Davidson THERMIDOR

A propos de l'artiste +

Né le 17 mai 1987, à Port-au-Prince, Davidson THERMIDOR est initié aux arts plastiques, dès son plus jeune âge, à l’école.
C’est à partir de 2OO4 réellement qu’il commence à s’intéresser et à s’orienter vers le secteur des arts en Haïti. En 2OO4, il devient membre de l’association APROSIFA et intègre également le mouvement de Ghettos Unis.
En 2OO5, c’est avec l’incontournable Artiste Lyonel Saint-Eloi qu’il débute des formations que l’on nomme “de récupération”. Formations données aux jeunes au sein même de l’association APROSIFA, ces expériences s’avèrent bénéfiques, car c’est à travers celles-ci qu’il expérimente et se découvre une nouvelle passion et peut-être une éventuelle perspective de travail.

En Haïti, l’art de la récupération se présente comme une alternative esthétique, sociale et environnementale, en réponse au difficulté d’acquérir des matériaux, mais aussi face au manque de moyens et d’infrastructures de recyclage dans le pays. Certains artistes s’adaptent et créent donc à partir d’objets rébus ou déposés dans les décharges. Pour se faire, ils expérimentent des savoirs-faire et des techniques quelques fois bien spécifiques (soudure, collage, forge, métallurgie, perlage, etc).

Ayant bénéficié de plusieurs formations, il décide alors de partager et de retransmettre aux plus jeunes les compétences qu’il lui ont été transmises. Il commence ainsi, à son tour, à travers des programmes culturels éducatifs proposés par quelques associations, à animer des activités artistiques, dans des quartiers marginalisés de la capitale.
Les formations et ateliers qu’il animera sont nombreuses. Il travaillera notamment avec des ONG, sur des programmes de développement par les arts avec les jeunes.
En 2O11, il partage des expériences et des savoirs-faire avec des enfants de Jacmel, sur le projet War Child- Canada. Il poursuit sur ce même projet avec la formation « Entwodiksyon nan travay ak ti moun » et participera au concours de fresque murale, organisé à l’occasion de l’inauguration du Marché Savane Pistache, dans le cadre du programme KATA (avec le support de USAID & CAF International).

Davidson THERMIDOR compte plus qu’une trentaine d’expositions à son actif.
Sa première exposition s’ouvrira avec le thème « Desen nan papye », au Musée d’Art Haïtien, en 2OO4. Il participera par la suite à plusieurs expositions à l’Institut Français d’Haïti, à l’hotel Le Plazza, à l’hôtel Ollofson avec notamment sa magnifique sculpture-récupération de l’emblématique musicien Tambour, Azor (Référence incontournable de la culture vaudou haïtienne). Il soutiendra également de nombreuses initiatives associatives et socio-culturelles, notamment avec Ghettos Unis, APROSIFA et plus récemment avec KASAV Ayiti.

Ses oeuvres seront également exposées dans le cadre de l’inauguration présidentielle à Croix-des-Bouquets, à Damian, à l’occasion d’une foire artistique et artisanale. De 2O1O à 2O14, Davidson est exposé à quatre reprises au Ministère de la Culture. En 2O13, il soutient l’initiative du Théâtre National pour la « valorisation de la culture haïtienne ».
Aussi, il est l’un des plus jeunes artistes haïtiens de référence, présents et impliqués depuis le début de la Biennale Internationale d’Art, Ghetto Biennale.

On peut retrouver quelques oeuvres de Davidson THERMIDOR à la Galerie Monin, à la Kay Atizan ou dans d’autres galeries d’art de Pétion-Ville.

Jeune talent, humble, sérieux et talentueux, Davidson déborde d’imagination et de créativité.
Certaines de ses oeuvres peuvent être consultées via cette plateforme ou également au sein du local de KASAV, ruelle Wilson2- Pacot, Port-au-Prince.

Photos +