Cultures urbaines, traditionnelles & arts vivants

CULTURE CREOLE

 

 " Créer, c'est résister  ...

Résister, c'est exister et repenser le Monde ensemble  "

Ansann ‘ pou n dekole Nouvelle vision pour la créolité

En Haïti comme dans tous les pays du monde, les jeunes constituent à la fois un capital humain d’une importance primordiale pour le développement et un facteur déterminant du changement social, du développement humain et du progrès technique. Cela s’explique par leur esprit innovant, leur imagination débordante, leurs nobles idéaux et leur énergie considérable. Les jeunes représentent une force positive pour le développement, la paix et la démocratie, qualités souvent camouflées par des stéréotypes négatifs référant à la délinquance et la violence. Face à une certaine réalité de terrain et dans un souci de participer à une volonté nationale de formation des jeunes, le projet s’engage à contribuer à la promotion et à la valorisation des cultures émergentes en Haïti, de favoriser les arts représentatifs de la culture urbaine et de définir des stratégies en vue de contribuer à une structuration et à une reconnaissance institutionnelle de ce mouvement. Ce projet a pour objectif de réaliser un travail collectif, fondé sur le partenariat avec les ministères, les institutions culturelles (publiques et/ou privées), les centres de formation, les centres d’accueil, les universités, les agences de développement et tous les acteurs impliqués et/ou représentants du secteur visé. Plate-forme axée sur les cultures urbaines, cette action se présente comme une alternative pour répondre à une demande réelle, pour créer un espace de références, d’échanges et de rencontres. « La culture, comme vecteur de développement humain et social ». KASAV se veut en définitive un espace de diffusion et de promotion des nouvelles formes d’expression apparues dans les années récentes. Ce projet apporte non seulement une ouverture et un développement artistique concret pour les acteurs des arts urbains en Haïti. Il propose également des approches méthodiques, concrètes et constructives donnant lieu à des perspectives économiques et sociales. Les cultures urbaines sont des cultures vivantes qui se nourrissent en permanence de l’autre, des systèmes établis, des pratiques artistiques et culturelles, qui invitent à repenser les modalités de leur exploitation. En perpétuelle évolution, elles intègrent de nouvelles formes d’expression artistique dès lors qu’elles sont issues du territoire urbain. Ainsi, l’art du recyclage et le slam sont-ils récemment entrés dans le champ des cultures urbaines. Aussi, d’autres formes cinématographiques, plastiques, théâtrales, musicales et littéraires émergent. A la périphérie de ces formes artistiques se sont développées des pratiques sportives (basket de rue, capoeira, skate, rollers, bmx, etc), ludiques qui trouvent leurs origines dans les zones urbaines et qui entrent dans le cadre des cultures urbaines. Mouvantes par essence, les cultures urbaines sont également peu structurées. En raison de la grande diversité des acteurs, établir un recensement détaillé n’est certes pas chose aisée. De fait, à moins d’une recherche sur le terrain ou d’un rapprochement direct avec les intervenants, les institutions, les opérateurs et organismes culturels connaissent peu de ces acteurs. Inversement, les circuits institutionnels et des dispositifs d’aides culturels ne sont pas évidents à appréhender pour les artistes. Afin d’encourager et de favoriser le développement d’un secteur culturel dynamique, et plus particulièrement le secteur des arts urbains, le projet se concentre sur trois objectifs spécifiques dont le renforcement des aptitudes et des compétences des acteurs du secteur des cultures urbaines en participant à la création, à la production et à la diffusion culturelle, l’échange de savoirs-faire et de bonnes pratiques entre les acteurs du secteur des cultures urbaines et enfin, la mise en place et le renforcement d'associations et de réseaux professionnels. Ce projet entend répondre aux objectifs définis ci-dessus par la mise en place d’activités : * Workshops, échange d’expertises et formation des professionnels dans le secteur des cultures urbaines ; * Résidences artistiques internationales en Haïti ; * Manifestations culturelles et festival ; * Echanges artistiques – Circulation des artistes à l’international ; * Plateforme collaborative et d’échanges artistiques des artistes urbains en Haïti et à l’international Ces différentes activités permettront d’atteindre les résultats suivants : Les aptitudes et les compétences en matière de création, de production et de diffusion culturelle sont renforcées ; Une résidence artistique est créée et accueille des artistes locaux et internationaux ; La capacité de formation et de professionnalisation dans le secteur culturel est améliorée ; Les capacités et les représentativités des associations et des réseaux professionnels sont renforcées. Peuplée de près de dix millions d’habitants, Haïti est caractérisée par la jeunesse de sa population dont près de 44% ont moins de 18 ans. Classée 132ème au classement PIB nominal en 2010, elle est l’un des pays les plus pauvres économiquement de la planète et connait au niveau de sa population un taux d’alphabétisation de 42%. En Haïti, la faible présence de synergie et d’infrastructures, le manque de ressources et de formations ou encore la stigmatisation, sont autant de phénomènes problématiques qui entravent et ralentissent les secteurs, d’une manière générale, à se développer, à se renouveler et à tendre vers une formalisation et une reconnaissance des initiatives entreprises. L’intitulé « Cultures Urbaines » ne désigne pas uniquement les civilisations qui s’affirment en ville, mais toutes les formes artistiques, établies ou non, qui s’inspirent de l’univers urbain ou du quotidien immédiatement esthétisé par la création. Aujourd’hui, la culture ne devrait plus être confinée à quelque lieu centralisé, comme ce que nous pouvons observer à Port-au-Prince. Chaque quartier, chaque zone secondaire possède son atmosphère propre, déterminée par sa population, sa géographie locale, son histoire, son architecture. C’est l’une des richesses et l’un des aspects les plus intéressants de la vie urbaine contemporaine. Faire de la culture dans les quartiers ou les villages, ce n’est pas seulement y décentraliser la « haute culture », c’est aussi et surtout, développer les potentialités culturelles, de stimuler les capacités d’expression et de création de tout un chacun, et ce de manière démocratique. L’accès à l’Art et la Culture en Haïti reste encore trop « élitiste » et limité. Dans ce contexte, KASAV propose une alternative en réponse à l’informalité du secteur des arts représentatifs des cultures urbaines en vue d’assurer la veille et l’observation professionnelle, le conseil, l’assistance et l’accompagnement, la formation, l’information et la documentation ainsi que la promotion des activités de chaque domaine culturel des arts urbains (musique, danse, théâtre, arts visuels, arts du recyclage et activités sportives).